• yan.rolin@mon-ideal.com

Sécher sans isolat ?

Sécher sans isolat ?

 

Suite à une question qui m’a été posée sur Instagram, j’ai décidé de poster la réponse ici afin d’en faire profiter le plus grand nombre.

La question est la suivante : “est-ce possible de sécher sans isolat ? Si oui, est-ce plus long ?”

 

Isolat et concentrât, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, il est nécessaire de rappeler de quoi nous parlons. Lorsqu’on vous parle de concentrât ou d’isolat, on fait référence à la whey protéine. Il s’agit d’une protéine de lactosérum, c’est à dire de petit lait.

En musculation, il est possible d’utiliser des compléments alimentaires comme aide à la progression. Le travail musculaire nécessitant une consommation plus élevée de protéines, la prise de complément(s) devient très utile (mais pas indispensable).

La whey protéine est un type de protéine en poudre elle-même divisée en deux types principaux : le concentrât et l’isolat. La différence se situe dans le procédé de fabrication utilisé.
Dans les deux cas, la whey est obtenue grâce à plusieurs procédés de filtration. Pour faire simple, on prend idéalement du lait (parfois aussi malheureusement du fromage) et on y retire un maximum de lipides et de lactose (le sucre du lait) puis on procède à un phase de séchage qui va créer une poudre majoritairement composée de protéines.

Ces poudres de whey contiennent entre 70 et 95 % de protéines. Pour diverses raisons, il n’est pas possible d’atteindre 100 %.
La différence entre concentrât et isolat est la méthode et le niveau de filtration qui abouti à une concentration plus ou moins importante de protéines.

Le concentrât en contient entre 70 et 90 %, tandis que l’isolat en contient plus de 90 %. Ainsi, il reste un peu plus de glucides et de lipides dans le concentrât.

La légende

C’est pour cette raison que l’on pense souvent que l’isolat est beaucoup mieux quand on est au régime (en sèche). Il contient en effet une quantité très faible de glucides et lipides.

On entend donc souvent que le concentrât est la protéine de la prise de masse et l’isolat celle de la sèche ou de la prise de “muscle sec”.

Cela paraît en effet plutôt logique, surtout quand on sait que les lipides contiennent plus de Kcals que les autres macro-nutriments.

La réalité

Cependant, quand on regarde de plus près l’étiquette, on voit que les écarts caloriques sont en fait assez minimes. Certes, il y a une différence, mais elle ne sera pas décisive pendant un régime.
Je vous rappel rapidement que la base de la sèche, c’est de dépenser plus de Kcals que l’on en consomme. Cela passe donc par une augmentation de la dépense énergétique totale sur la journée, et/ou une diminution de la consommation d’énergie via l’alimentation (tout cela est détaillé dans mon livre). Il est donc vrai que le fait de boire une protéine plus “pure” va nous épargner quelques Kcals, mais cela constitue, dans les faits, une différences très faible.
Quand on sait, en effet, qu’il faut retirer au minimum 300 Kcals, on comprend que ce qui compte vraiment c’est la balance énergétique totale. Cela signifie donc qu’il faut veiller à sa nutrition globale sur la journée. Ce n’est pas une poussière de Kcal en moins dans votre complément alimentaire protéiné qui va vous faire basculer du mode “prise de masse” au mode “sèche”.

Pour mieux vous faire prendre conscience du faible écart calorique entre les deux types de whey, je vous ai préparé un tableau comparatif entre un concentrât et un isolat de la même marque :

Type de whey/NutrimentsConcentrât Isolat
Protéines80g90g
Glucidies6.5g3g
Lipides4.80.4
Kcals389376

Comme on le voit, on a une concentration protidique encore meilleure chez l’isolat mais avec seulement 13 Kcals de moins !

Le réel intérêt de l’isolat

En sachant cela, on pourrait donc penser que prendre de l’isolat est sans intérêt et que son prix plus élevé devrait nous faire nous tourner systématiquement vers le concentrât. Cela serait oublier les avantages important de ce type de whey. :

  1. Tout d’abord, elle est assimilée plus rapidement. Les protéines de lactosérum ont la particularité d’être digérées beaucoup plus vite que les autres, et l’isolat l’est encore plus. Cela possède un avantage non négligeable notamment après l’entraînement, car cela permet un apport rapide en acides aminés, ce qui va stopper le catabolisme musculaire et enclencher la réponse anabolique.
  2. Ensuite, elle ne contient presque pas de lactose. Il s’agit du sucre présent dans le lait. Celui-ci n’est pas toujours très bien digéré car, en grandissant, nous perdons notre enzyme appelée “lactase” qui permet de le digérer. Pour des raisons génétiques, nous ne sommes pas égaux devant le lactose et nous le tolérons plus ou moins bien suivant les personnes. Certains sont totalement intolérants à ce sucre et sont incapables de le digérer.
    Or, le concentrât en contient encore un peu. L’isolat est donc une très bonne solution si vous rencontrer un problème digestif.
  3. Enfin, le procédé de filtration appliqué lors de la fabrication de l’isolat préserve mieux les facteurs de croissance du lait, et la qualité est donc supérieure et l’effet anabolique est légèrement meilleur !

Le mot de la fin

Comme nous l’avons vu, il est évidement tout à fait possible de sécher sans utiliser d’isolat et ce n’est pas plus long non plus. Même l’utilisation de complément alimentaire protéique n’est pas indispensable, même si c’est très pratique.
La différence calorique entre concentrât et isolat est minime et cela est négligeable car ce n’est pas cela qui fera la différence sur un régime.
Cependant, la prise d’isolat possède de gros avantages qu’il faut prendre en compte, mais elle peut tout à fait être prise en phase de sèche, de maintient ou de prise de masse.
Il n’y a donc pas de “protéine de sèche”…

Relisez bien la liste des bénéfices et faites selon vos besoins. Pour ce qui est de la digestion, faites le test en consommant du concentrât et vous verrez si vous digérez le lactose ou avez besoin de protéine qui en est dépourvue.

 

 

Yan