• yan.rolin@mon-ideal.com

Comment se muscler sans se dé-sociabiliser ?

Comment se muscler sans se dé-sociabiliser ?

 

Comme certains le savent, atteindre un certain niveau en musculation nécessite des efforts. Sans tomber dans l’obsession du gramme près, le pratiquant doit suivre sérieusement son programme d’entraînement et son programme nutritionnel.

(Pour plus d’informations, voir mon livre “Musculation : Guide de démarrage pour débutant”).

Alors, bien sûr, il faudra savoir respecter une certaine routine ; mais, si vous êtes motivé, cela ne sera pas une corvée, mais un plaisir. D’où l’intérêt de trouver la motivation en vous.

Donc n’ayez pas peur, ce n’est pas comme à l’armée, mais c’est le sérieux et la régularité qui paye.

Malheureusement, même si vous êtes motivé, certains paramètres vous freineront et tout ne dépend pas entièrement de vous. En effet, parfois, votre vie sociale et vos objectifs entreront en “conflits” ; mais il serait très dommage de se gâcher la vie en faisant passer la muscu avant tout le reste. Vous le regretteriez tôt ou tard.

Voyons donc ensemble comment concilier musculation sérieuse et vie sociale, car c’est possible ! 

Le problème

Vous êtes décidez, vous commencez à pousser de la fonte ! Vous avez votre programme d’entraînement, vous le suivez et vous rendez à la salle régulièrement. Vous avez aussi votre plan alimentaire et vous le respectez.

Seulement…

  1. Vous avez prévu une séance le Vendredi et tous les Vendredi on vous appel pour vous proposer d’aller prendre l’apéro à l’heure à laquelle vous avez prévu d’être à la salle ou chez vous pour votre séance. On vous dit : “C’est pas grave, passe une heure après”, mais il vous reste votre douche, éventuellement votre shake protéiné à prendre, et vous devez attendre 1 h avant de remanger ; et puis, vous avez aussi votre repas à prendre après, vous devrez vous rhabillé, partir à l’apéritif et il sera alors trop tard, et puis, de toutes façons, vous serez trop fatigué pour y aller et préférerez aller vous coucher…
  2. Il y a Noël, le Nouvel an, l’épiphanie, la chandeleur, Pâques, les anniversaires, les barbecue l’été, les raclettes l’hiver, toute l’année, toutes les dates sont bonnes pour s’empiffrer…
  3. Il n’est pas toujours facile de faire accepter son mode de vie aux autres, ce qui peut également être néfaste socialement…

Les solutions

Sachez être sérieux tout en faisant certaines concessions. Cela vous permettra de progressez tout en ayant une vie sociale riche, ce qui sera très agréable pour vous comme pour vos amis et votre famille. Sachez qu’il vaut largement mieux s’entraîner sérieusement pendant plusieurs années mais sans discipline militaire que de ne jamais faire aucun écart mais abandonner 2 mois plus tard. Comme dans beaucoup de chose dans la vie, le juste milieu est la voie de la sagesse.

  1. En ce qui concerne votre entraînement, profitez de vos jours de repos pour avoir une vie sociale. Si un jour il y a quelque chose de super à faire un soir d’entraînement, vous pourrez toujours décaler une séance à un autre jours. Un fois de temps en temps, cela n’aura pas de conséquence.
  2. En ce qui concerne votre alimentation, accordez-vous un repas plaisir dans la semaine. C’est souvent le Dimanche que les pratiquants choisissent, mais ce n’est pas une obligation et vous pouvez choisir un autre jour et ce n’est pas toujours obligatoirement le même jour. Cependant, placez ce repas un jour de week-end est idéal pour vous synchroniser avec vos amis pour prévoir une sortie.
  3. Concernant le regard des gens au sujet des habitudes des pratiquants de musculation, comme par exemple la collation de l’après-midi ou la protéine en poudre, n’y prêter pas trop attention. Expliquez pourquoi vous faites cela et démontrez leur que cela n’a rien d’incroyable. Comme je le dis dans mon livre, prendre une pause clope pour se détruire la santé est parfaitement accepté socialement, alors que manger un en-cas protéiné étonne. De même que le lait en poudre pour bébé ne choque pas, mais que du lait en poudre auquel on a retiré sucre et lipide terrorise certaines personnes…

Le mot de la fin

En sachant être sérieux mais flexible, vous pourrez allier musculation et vie sociale. Ce sport ne doit pas vous couper du monde même si c’est votre passion. Il est parfaitement possible d’avoir les deux ; tout est une question d’organisation. Parfois, moins on fait de chose, plus on a l’impression de manquer de temps, et les personnes les plus actives arrivent à faire un nombre de choses dans une journée que les autres n’imaginent pas…

Vous voilà désormais rassurés : là où il y a UN problème, il y a toujours DES solutions !

Yan