• yan.rolin@mon-ideal.com

La pré-fatigue

La pré-fatigue

 

La pré-fatigue est une technique d’intensification visant à stimuler un muscle précis voir un faisceau précis d’un muscle.

Pour cela, on va effectuer un exercice d’isolation avant un exercice de base. L’exercice d’isolation va fatiguer le muscle avant de réaliser l’exercice suivant.

Cette méthode s’oppose à l’habitude consistant à réaliser les exercice de base en premier.

Les avantages

Ils sont multiples :

-Premièrement, cela permettra de ressentir davantage les muscles que vous avez du mal à recruter (faire travailler).

-Ensuite, les muscles secondaires, c’est à dire ceux qui ne travaillent pas prioritairement pendant un exercice donné, fatiguent généralement plus rapidement que les autres, car moins robustes. Ainsi, le fait de fatigue les muscles les plus puissants en amont de l’exercice permettront un rééquilibre et un entraînement plus efficace.

-Enfin, vous pourrez vous permettre d’utiliser des charges moins lourdes tout en ayant une efficacité similaire.

Comment faire

Comme nous l’avons vu, si nous souhaitons augmenter le recrutement musculaire l’hors d’un exercice de base, l’utilisation de la post-fatigue est très intéressante :

Par exemple, si à cause de votre morphologie vous ressentez plus votre triceps que vos pectoraux lorsque vous faites du développé couché, le fait d’effectuer des écartés à la poulie ou aux haltères aura pour conséquence de fatiguer vos pectoraux et de mieux les ressentir et donc mieux les recruter lorsque vous passerez au développé couché.

Si l’on souhaite recruter davantage ses deltoïdes postérieurs (arrière d’épaule) avant les tractions, on réaliser des oiseaux aux haltères ou à la poulie.

Il faudra donc réaliser 3 à 4 séries de 15 à 20 répétitions de ces exercices d’isolation avant de passer à l’exercice souhaité.

 

Yan