• yan.rolin@mon-ideal.com

Comment ne pas avoir peur du ridicule quand on débarque dans une salle pour la première fois ?

Comment ne pas avoir peur du ridicule quand on débarque dans une salle pour la première fois ?

 

C’est une question qui préoccupe plus de gens que l’on croit. Parfois, on arrive à donner envie à une personne de faire de sport, et, juste avant de franchir le pas, elle vous rétorque : “Oh non, mais on ne va remarquer que moi dans la salle de gym : je suis une baleine !” ; ou encore : “Je suis fin comme un sandwich SNCF : je vais avoir l’air complètement ridicule à côté des golgoths hypertrophiés !”.

Ces pensées peuvent se comprendre, mais, en réalité, personne ne vous fixera du regard. Si vous penser que si, c’est dans votre tête que ça se passe…

Tout le monde a débuté à un moment ou à un autre. Cessez donc de vos rabaisser !

Vous ne serez en aucun cas ridicule, bien au contraire. Vous pouvez être fier de vous, car vous avez fais le premier pas. Vous êtes sur la bonne voie.

Ne vous comparez pas aux autres. Nous n’avons pas tous le même temps de pratique, ni la même génétique.

La méthode à appliquer.

  1. Relisez 20 fois ce qui est écrit à la fin du premier paragraphe.
  2. Ne pensez pas aux autres et concentrez-vous sur votre séance.
  3. Faites vous des amis costaud ou minces (des amis qui ont le physique qui vous visez). Vous verrez alors qu’ils ne se moqueront jamais de vous.
  4. Fixez vous des objectifs réalisables et ne vous comparez qu’à vous-même. Il est tout à fat normal de ne pas avoir le même niveau que celui ou celle qui s’entraîne depuis 10 ans !
  5. Réjouissez-vous à chaque fois que vous atteignez ces objectifs, aussi modestes soit-ils.
  6. Persévérez, et, quand vous ne serez plus débutant, mesurez le chemin parcouru. C’est cela qui compte le plus.
  7. Imaginez les personnes possèdent un physique que vous considérez comme meilleur que le votre assis sur les toilettes. Ca marche aussi bien que pendant les entretiens d’embauche.

 

Voilà, vous n’avez maintenant plus d’excuses, alors au boulot !

 

 

Yan