• yan.rolin@mon-ideal.com

Nutrition

Faut-il bannir les glucides le soir ?

Petit rappel pour les non-initiés, les glucides font parti des trois macro-nutriments (les deux étant les protéines et les lipides). Je fournis une définition complète et décris intégralement les fonctions des glucides dans mon ebook « Musculation :Guide de démarrage pour débutant ».

Ce que vous devez retenir, c’est que les glucides sont les principaux fournisseurs d’énergie à l’organisme. Nous en avons besoin, mais la quantité nécessaire dépend à la fois de notre métabolisme et de notre activité physique.

Vous pouvez trouver des glucides notamment dans le riz, les céréales, le quinoa, les légumineuses, les pâtes, les fruits, certains légumes, etc.

Pourquoi dit-on qu’il ne faut pas en consommer le soir ?

Du fait de leur nature, on recommande souvent de ne pas en manger le soir. En effet, le rôle énergétique des glucides ainsi que la production d’insuline induite par sa consommation font qu’il est souvent jugé inopportun d’en consommer le soir qui est le moment précédent le couché et durant lequel nous seront inactif. En clair, cela favoriserait le stockage énergétique, et donc, la fabrication de graisse par l’organisme.

Cette pensée est tout à fait cohérente. On peut, en effet, estimer qu’il vaut mieux absorber protéines, lipides et vitamines afin de nourrir ses muscles et ses cellules à ce moment-là, plutôt que de manger des glucides dont l’énergie excédentaire se stockera plus aisément.

Il y a un bémol…

glucides le soir ?

Toutefois, cette vision des choses se base sur une hypothèse :

l’hypothèse selon laquelle nous sommes moins actifs le soir. Or, si cela est vrai la plupart du temps, ce n’est pas toujours le cas, et ce n’est pas le cas de tout le monde.

Comment expliquer à quelqu’un qui vient de faire une grosse séance et qui a donc épuisé en grande partie ses réserves de glycogène (glucides stockés dans les muscles et le foie) qu’il devrait se passer de son riz post-entrainement ?

Certes, si cela est possible, il vaut mieux ne pas s’entraîner trop tard dans la journée pour de nombreuses raisons, et donc, dans ce cas, la question ne se pose pas, car la soirée sera une période d’inactivité relative ; cependant, si une personne effectue sa séance tardivement, elle aura besoin de ses glucides pour une récupération optimale !

Bien répartir ses glucides

glucides le soir ?

Cela dépend donc de votre cas. Une fois de plus, il n’y a pas, ici, de vérité absolue, générales et qui s’applique à tout le monde.

Ce qui importe le plus, c’est le fait que vous devrez bien répartir ce macro-nutriment. Diviser ses prises de glucides durant la journée et les consommer en majorité autour de votre entrainement est le comportement le plus adéquat.

Ainsi, si vous vous entraîner à 15 h, il est bon d’avoir mangé 2 à 3 h avant et de prendre une collation post-séance. Vous pourrez donc limiter votre consommation de glucides le soir (d’ailleurs, limiter est mieux que supprimer totalement).

En revanche, si vous faite partie des personnes allant défier la fonte ou le terrain à une heure plus tardive, un repas comprenant des glucides vous sera utile lorsque vous rentrerez manger chez vous le soir.

Conclusion

Vous l’aurez donc compris, vous devez agir en fonction de votre cas personnel. L’horaire de votre entrainement est un paramètre dont vous devez tenir compte.

Un autre élément à considérer est le régime que vous suivez actuellement :

Êtes-vous en sèche ? Si oui, il faudra de toutes façons être minimaliste en calories, et donc en glucides.

Êtes-vous en prise de masse ? Si oui, vous allez devoir prendre du poids, et donc, être en léger excès caloriques. Vous ne devrez donc pas traquer les glucides ; au contraire…

En période de maintient, l’équilibre sera de rigueur…

Glucides le soir : le mot de la fin…

Ne prenez donc pas comme parole d’évangile les généralités présentées comme des règles absolues par certains membres des salles de sport.

Sachez entendre les conseils, comprendre pourquoi ils sont donnés, et les mettre ensuite en rapport avec votre situation personnelle pour savoir ce que vous devez faire.

Pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient commencer à rentrer dans les détails et avoir mon retour d’expérience, vous pouvez télécharger gratuitement mon e-book dans lequel je vous explique comment j’ai perdu 30 kg après une prise de masse en partie ratée.

Regardez ma vidéo Youtube qui traite du sujet !

Ma chaîne Youtbe

L’intérêt du café pour les sportifs

Café sportifs intérêt

La popularité du café

Il s’agit là d’une boisson extrêmement populaire. C’est même LA boisson la plus répandue. Environ 2 300 000 tasses sont avalées chaque minute dans le monde, ce qui fait du café la marchandise la plus échangée après le pétrole !

Si la plupart des producteurs sont américains (Amérique du sud et Amérique centrale), africains et asiatiques (majoritairement l’Asie du sud-est), les plus gros consommateurs, eux, se situent en majorité en Europe et en Amérique du nord.

En ce qui nous concerne, nous en consommons beaucoup dans les pays francophones (entre 5,4 et 5,8 kg par an et par habitant pour la France), mais beaucoup moins que les recordmans absolus, les finlandais, qui en consomment plus du double (à savoir 12 kg) !

Les effets notoires du café

Café sportifs intérêt

Son goût, son odeur et son effet stimulant du système nerveux sont autant de raisons de le consommer. Cela explique sont grand succès.

Tous les consommateurs savent de quoi on parle lorsque l’on fait référence au bonheur de boire un café de bon matin, au moment où on a du mal à émerger…

La question que nous allons nous poser aujourd’hui est de savoir ce qu’il en est pour les sportifs.

Les bénéfices pour les sportifs

Effets stimulants

Le café ayant un effet stimulant, il est évident que le fait de boire une tasse avant l’entrainement va avoir un effet tonique sur l’organisme. Cela va permettre de se motiver avant de commencer sa séance, mais il y aura également un effet direct sur la performance !

Concrètement, la caféine, qui est l’alcaloïde présent dans le café, a un rôle de neurotransmetteur. Elle favorise à la fois la sécrétion d’adrénaline et inhibe la production d’adénosine qui favorise l’endormissement.

Certaines études ont également montré une augmentation de la force musculaire.

Effets brûle-graisse

C’est un peu moins connu, mais le café aide à brûler la graisse ! Attention, il est évident que ce n’est pas miraculeux et que boire quelques tasses ne permettra pas d’annuler les effets d’une alimentation trop riche…

Cependant, durant un régime ou une sèche, le café est une aide.

Tout d’abord, cette boisson permet une augmentation de la thermogenèse, c’est à dire une (très) légère augmentation de la température du corps permettant une plus grande dépense d’énergie.

De plus, la caféine joue un rôle dans la régulation de l’insuline qui est une hormone occasionnant un stockage de graisse si elle est présente en trop grande quantité dans l’organisme.

Enfin, le café permet de réguler l’appétit et de diminuer la rétention d’eau chez les personnes qui y sont sujettes.

C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que les compléments alimentaires « brûleurs de graisse » contiennent de la caféine.

(Petite parenthèse, je creuse le sujet « anti-graisse » notamment dans cet article : https://mon-ideal.com/maigrir-blocages/).

A propos de la santé

De nombreux scientifiques ont étudié la principale molécule présente dans le café, à savoir la caféine. Pour faire simple, une consommation modérée serait bénéfique pour la santé, notamment sur le plan cardiovasculaire. En revanche, une consommation exagérée serait néfaste. Comme pour beaucoup de choses, le juste équilibre est donc la règle.

En cas d’excès, les effets secondaires les plus courants sont les troubles du sommeil, du transit, de l’humeur, les maux de têtes, de l’agitation, etc. Des troubles cardiaques chez les personnes prédisposées sont possibles, donc la prudence restera toujours de rigueur.

Quand boire votre café et combien en boire ?

Attention également à l’effet d’accoutumance. Une consommation ininterrompue peut créer une petite dépendance. De plus, il est préférable de ne pas consommer cette boisson moins de 6 h avant de dormir. Tenez-en compte si vous buvez votre café avant d’aller vous entraîner.

Je vous recommande de ne pas dépasser quatre tasses par jour. Buvez en notamment une environ 20 minutes avant votre séance si vous souhaitez bénéficier des effets positifs sur la performance sportive. Diminuez votre consommation de temps en temps.

En conclusion

Café sportifs intérêt

Le café étant la boisson la plus consommée au monde, il n’y a aucune raison d’en avoir peur à condition de le consommer raisonnablement. Il a même beaucoup plus d’effets bénéfiques que négatifs.

Notons également que la sensibilité à la caféine varie énormément d’une personne à une autre…

En tous les cas, pour conclure, nous pouvons dire que les raisons de consommer du café lorsque l’on est sportif sont :

  • Il stimule le système nerveux et permet de recevoir le coup de fouet nécessaire avant d’aller s’entraîner.
  • Augmente légèrement la force musculaire pendant un temps donné et permet donc d’améliorer le rendement de sa séance.
  • Aide à perdre de la graisse d’une manière directe (via la thermogenèse) et d’une manière indirecte (via la régulation de l’appétit).

Et, bien sûr, n’oublions pas, qu’avant tout, boire un bon petit café, c’est agréable !

Je pose ma tasse le temps de vous souhaiter à tous une excellente journée et je vais de ce pas boire une dernière petite gorgée !

Café sportifs intérêt

Pour aller plus loin : le point de vue de l’EFSA. (l’autorité européenne de sécurité des aliments).

Allez vous faire cuire un œuf !

œuf. Protéines. Nutrition. Mon Idéal forme, fitness, musculation.
1 poêle + 1 œuf = des muscles !

(Pour les pressés : le tableau des valeurs nutritionnelles de l’œuf est à la fin de l’article.)

A l’ancienne époque où la cuisine était réservée aux dames, il arrivait qu’un mari quelque peu irritable critique les talents culinaire de sa femme. C’est alors qu’elle pouvait lui dire d’aller se faire cuire un œuf pour lui rappeler qu’il ne savait pas cuisiner. L’expression est devenue célèbre, et elle est restée, encore aujourd’hui, dans le langage courant, et est utilisée, comme vous le savez, pour demander qu’on nous laisse la paix.

Cependant, dans le monde du fitness, une telle phrase est plus que bienveillante puisqu’elle invite à aller préparer un délicieux aliment qui, de plus, est excellent pour la santé et pour les muscles.

Sur une publication Instagram, je vous annonçais d’ailleurs un prochain article sur mon blog pour vous en parler. Comme promis, nous allons faire le tour du sujet afin de comprendre pourquoi les œufs sont autant prisés par de nombreux sportifs, notamment dans le milieu du fitness.

L’œuf de poule est présent dans toutes les grandes surfaces et épiceries dignes de ce nom. Mais connaissez-vous sont grand pouvoir de constructeur de muscle, mais aussi de préservation de la santé ?

Composition de l’œuf

L’intérêt majeur de nos amis les œufs est qu’ils contiennent à la fois des protéines d’excellente qualité, des lipides, des minéraux et des vitamines liposolubles.

On trouve les protéines à la fois dans le blanc et le jaune, et, contrairement à une idée reçue, le jaune contient même 50% de protéines en plus que le blanc ! Cependant, il est vrai que le blanc contient quasiment exclusivement des protéines et de l’eau.

Le jaune, quand à lui, contient des protéines, mais aussi des lipides ainsi que les vitamines A (à la fois sous forme de rétinol et de bêta-carotène), D, B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12, K1, K2, et E, notamment. Tous les différents types de lipides sont présents, à savoir les saturés, mono-insaturés et polyinsaturés (dont font partie les fameux oméga 3 excellents pour la santé), mais aussi le cholestérol.

On y trouve également du zinc, du sélénium, de l’iode, du phosphore du magnésium, du calcium ; la liste est longue…

L’œuf est la meilleure source de protéine solide qui existe ! Sa valeur biologique (je parle du sujet dans mon eBook) est de 100 et c’est d’ailleurs cette protéine qui a servie d’étalon de référence dans la classification protidique. On a découvert seulement par la suite que d’autres protéines ( provenant de sources naturelles mais ayant subi des modifications en usine) étaient légèrement supérieures :

  • la protéine de lactosérum (whey) qui n’a cette propriété qu’une fois isolée et réduite en poudre comme complément alimentaire.
  • les hydrolats de protéine type « Peptopro » obtenus par hydrolyse de la caséine.

Les œufs ne sont pas excessivement caloriques. De plus, étant très nourrissant, chaque calorie est utilisée au mieux par le corps. C’est l’exacte opposé des  » calories vides » que l’on retrouve dans les sodas ou autre cochonneries.

œuf. Protéines. Nutrition. Mon Idéal forme, fitness, musculation.
Un appétissant œuf à la coque.

Doit-on manger le jaune de l’œuf ?

Le cholestérol

La présence de cholestérol effraie bon nombre de personnes, et des idées reçues ont donc commencé à circuler jusqu’à contaminer de nombreux esprits. Sachez que le corps en a besoin. D’ailleurs, il fabrique lui-même du cholestérol, qui est, de plus, une molécule complexe. On peut donc légitimement se demander pourquoi le corps fournirait un effort pour fabriquer lui-même un poison… Ce qu’il faut, bien entendu, c’est éviter tout excès, mais, comme le démontre de plus en plus d’études, la consommation de cholestérol n’impacte que très peu le taux sanguin.

J’ai d’ailleurs moi-même fait le test. Je mange 3 œufs par jour, tous les jours depuis longtemps, et mes dernières prises de sang indiquent que je suis à peine au dessus du taux minimum qu’il convient d’avoir.

Un ancien camarade de salle de musculation m’a raconté une anecdote fort intéressante : son médecin était presque catastrophé de savoir qu’il mangeait des œufs tous les jours (alors que les études prouvant leur innocuité étaient publiées depuis longtemps) ; résultat : son taux de cholestérol sanguin était parfait… (évidement)

Emma Morano, qui vécut 117 ans mangea 3 œufs par jours pendant très longtemps. Elle en aura mangé environ 100 000 durant sa longue vie…

œuf. Protéines. Nutrition. Mon Idéal forme, fitness, musculation.
Jeter systématiquement le jaune est du gâchis.

La richesse en lipide

Un autre grief que l’on fait au jaune d’œuf, est que celui-ci étant riche en matière grasse, cela ne serait pas bon pour la ligne. Alors, certes, il est riche en lipide, en proportion, mais un jaune ne contient pas plus de 6,6 g de lipide environ…

Par conséquent, je vous recommanderait de ne pas jeter les jaunes si vous ne mangez pas plus de 3 à 5 œufs dans la journée. Il s’agirait d’un gâchis de nourriture. En revanche, si vous souhaitez en manger 15, vous pouvez manger 3 jaunes et 15 blancs, mais non 15 œufs entiers… On peut notamment utiliser les blancs pour faire des sortes de crêpes protéinées. Dans ce cas, il vaut mieux se rendre dans une boutique spécialisée où vous retrouverez du blanc en bouteille, ce qui évitera de jeter les jaunes.

œuf. Protéines. Nutrition. Mon Idéal forme, fitness, musculation.
3 œufs par jour : c’est ce que consommait Mme Emma Morano qui vécut 117 ans.

Oeuf cru ou cuit ?

Les admirateurs de Sylvester Stallone ont pu voir le personnage de Rocky avaler plusieurs œufs crus. Est-ce une bonne idée ? Pas vraiment… On sait que les protéines du blanc sont beaucoup mieux assimilée lorsque ce dernier est cuit. Gober un œuf sert donc uniquement à moins bien assimiler ses nutriments et à s’exposer en prime à un risque de contamination à la salmonelle… En revanche, le jaune est mieux assimilé lorsqu’il est (presque) cru.

C’est pour cela que la meilleure façon de préparer les œufs est de les cuire à la poêle. Mais rien ne vous empêche de les manger dur de temps en temps, bien sûr…

Lesquelles choisir ?

Je vous recommande de ne jamais acheter d’œuf provenant de poules élevées en batterie. Non seulement les poules souffrent, mais, en plus, les œufs seront de mauvaise qualité. Achetez plutôt ceux dont les poules ont été élevées en plein air et ont été bien nourries. L’idéal est même de les acheter bios. Les oméga 3 seront présents en bien plus grande quantité. Si vous pensez qu’ils sont trop chers, dîtes vous qu’au moins, votre argent est bien utilisé. De plus, les œufs font partie des aliments les moins chers !

Il existe des œufs plus ou moins grands et lourds, mais la moyenne et d’environ 60g. Les petits (S) pèsent moins de 53g, les moyens (M) pèsent entre 53 et 63g et les gros (L) entre 63 et 73g. Il en existe aussi de très gros (XL) pesant plus de 73g, mais je pense n’en avoir jamais vu, du moins chez la poule. Vous remarquerez qu’on utilise les mêmes abréviations pour la taille des œufs et celle des t-shirts…

Quand les manger ?

Le matin est un excellent moment pour les manger ! Je sais, en France, nous sommes plutôt habitués au petit déjeuner sucré, mais ce n’est pas une bonne idée. A ce moment de la journée, il vaut mieux manger protéiné et consommer de bonnes graisses. Si vous n’y arrivez pas, dîtes vous que c’est surtout une question d’habitudes…

Une autre stratégie consiste à en manger juste après vos entraînements. Cela vous permettra à la fois de faire le plein de protéines, mais aussi d’aider votre organisme à synthétiser vos hormones naturelles après l’effort via le cholestérol.

Mais, globalement, vous pouvez en manger à n’importe quel repas sans problème.

Petites astuces de cuisson

Attention : si un œuf flotte c’est qu’il est périmé !

Si vous êtes dans le même cas que le mari dont je vous parlais en introduction, un petit rappel concernant la cuisson s’impose :

A la poêle

Pour la cuisson à la poêle (celle que je vous recommande d’effectuer le plus souvent), j’utilise un peu de matière grasse. Cela permet, comme vous le savez, que ça n’attache pas. Je vous recommande d’essayer l’huile de coco bio pressée à froid ; le goût sera délicieux et le tout sera très sain. N’oubliez pas d’étaler le gras avec du papier Sopalin pour ne pas en consommer plus que nécessaire. Attention, il y a certaines huiles qui ne doivent pas être chauffée ; c’est notamment le cas de l’huile de lin.

Mollets, à la coque, durs…

Dans une casserole remplie avec un grand volume d’eau, attendez que cette dernière soit frémissante.

Afin d’avoir un œuf à la coque, il faut compter 3 minutes de cuisson.

Pour qu’il soit mollet, il faut 6 minutes.

Pour qu’il soit dur, il faut 9 minutes de cuisson.

Une fois terminé, on place les œufs dans de l’eau froide pour arrêter la cuisson. On attend un peu et c’est prêt !

Résumé des valeurs nutritionnelles de l’œuf

Pour plus de simplicité, je vous ai préparé ce tableau :

Ces valeurs peuvent varier légèrement.

Je pense maintenant que vous savez tout.

Après avoir lu cet article en entier, je vous invite à foncer dans votre cuisine et à aller de ce pas vous faire cuire un œuf !

N’hésitez pas à partager votre expérience sur le sujet en commentaire.

Bon appétit !

Comment maigrir quand on n’y arrive pas malgré nos efforts ?

Comment maigrir quand on n'y arrive pas malgré nos efforts ? Mon Idéal forme, fitness, musculation.
Ne pas maigrir alors qu’on fait déjà beaucoup d’efforts peut parfois être décourageant.

Il y a quelques jours, une jeune femme m’a contacté via mon compte Instagram en me disant :  » J’ai besoin d’un conseil car je n’arrive pas à maigrir, je ne perds même pas un gramme sur la balance, au contraire, même, alors que je fais du sport et que je mange équilibré. En plus de cela, je prépare mes repas et je fais tout moi-même… Comment est-ce que je peut faire pour débloquer la situation ? »  

J’ai décidé de vous faire partager mes réponses à travers cet article et à travers la vidéo, que vous retrouverez à la fin de celui-ci, pour savoir comment perdre du poids lorsque vous faites, à priori, déjà le nécessaire, mais que vous n’observez aucun résultat probant.

La première chose à savoir est, qu’en théorie, c’est simple : pour perdre du gras, il faut dépenser plus de calories qu’on en consomme. Donc il faut soit réduire sont apport calorique, soit augmenter ses dépenses, soit les deux.

Dans ce cas précis, cette jeune femme faisait déjà tout ce qu’il fallait, d’où l’étonnement que l’on peut avoir face à sa stagnation.

Et si… il n’y avait aucun problème ?

Comment maigrir quand on n'y arrive pas malgré nos efforts ? Mon Idéal forme, fitness, musculation.
Ne faîtes pas de fixation sur votre poids

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il est possible de réellement réduire son taux de graisse sans que cela ne se voit sur la balance… Cela s’explique par le fait que la pratique d’un sport induit une certaine prise de masse musculaire (même si elle n’est pas toujours facilement perceptible) et que ce muscle, qui pèse lourd, vient compenser la perte de poids induite par la perte de graisse…

Pour que vous compreniez cela plus simplement, sachez que le muscle pèse plus lourd que la graisse, donc si vous perdez du gras et prenez du muscle pendant la même période, votre poids ne bougera pas. Mais on s’en fiche !

En effet, ce qui compte, ce n’est pas le chiffre qui écrit sur la balance, mais l’amélioration de votre composition corporelle. Sachez donc que le poids n’est qu’un indicateur. C’est pour cela qu’il est beaucoup plus intéressant de connaitre son taux de masse grasse. Pour cela, je vous renvoie à un prochain article qui sera également agrémenté d’une vidéo.

Et si… vous pensiez bien faire, mais qu’il n’en était rien ?

Comment maigrir quand on n'y arrive pas malgré nos efforts ? Mon Idéal forme, fitness, musculation.
Attention aux quantités d’hydrates de carbone (glucides)

Il est aussi possible de faire fausse route. Vous pouvez penser bien mangé et bien bouger mais que ce ne soit pas le cas. Il peut s’agir de mauvais choix d’aliments ou encore d’excès au niveau des quantités. On peut parfois manger plus sucré que l’on ne le pense, manger trop de glucides, ou, même, manger équilibré mais en trop grande quantité…

C’est pour cela qu’il faut être sûr que le problème ne vienne pas de l’alimentation, car c’est quand même le cas la plupart du temps.

Et s’il fallait booster votre métabolisme pour maigrir ?

Si vous n’êtes pas concerné par les deux premières parties et que vous mangez bien, bougez bien et que votre taux de graisse ne diminue pas, il est fort possible que vous ayez un métabolisme ralenti.

Thyroïde ?

Comme je l’explique dans mon « guide de démarrage pour débutant », le métabolisme est un ensemble de réactions chiques se produisant dans l’organisme. Ces réactions dépensent de l’énergie, même au repos. Or, si celui-ci tourne au ralentit, vos dépenses énergétique s’en trouvent diminuées, ce qui vous empêche de perdre du poids.

L’une des causes possibles est un problème lié à la tyroïde (une glande située à l’avant du cou et produisant des hormones). S’il s’agit de cela, c’est à votre médecin qu’il faut vous adresser.

Autre chose ? —} solutions

Si votre métabolisme est lent pour d’autres raisons, il y a plusieurs choses à faire pour régler le problème :

1. Miser sur la musculation !

La musculation : l’arme fatale anti-graisse !

C’est l’activité numéro 1 pour booster le métabolisme. Les muscles sont de gros consommateurs d’énergie. Plus on en a, plus le corps utilise de l’énergie pour les maintenir. Ainsi, même au repos, vous dépenserez plus d’énergie que si vous étiez moins musclé(e).

2. Essayer le HiiT et le Tabata !

Comment maigrir quand on n'y arrive pas malgré nos efforts ? Mon Idéal forme, fitness, musculation.
Le Hiit pour maigrir plus efficacement

Je vous conseille également d’essayer un type d’entraînement appelé HIIT. Ce terme signifie « High Intensity Interval Training » que l’on peut traduire en français par « Entraînement fractionné de haute intensité ».

Il s’agit d’une méthode consistant à alterner haute intensité et récupération active. Il y a donc un moment « à fond » suivi d’un moment « plus cool » etc.

Vous pouvez par exemple faire cela sur un tapis de course et faire du « 30/30 », c’est à dire alterner 30 secondes de sprint et 30 secondes de marche rapide, et cela plusieurs fois. Il est également possible de faire le même type d’entraînement avec la musculation en enchaînant par exemple une série de squats très rapide avec des pompes en « super lent ». On peut aussi faire des burpees, utiliser un sac de frappe, ou autre : soyez imaginatif !

Vous avez peut-être également entendu parler du Tabata. C’est une forme de HIIT dans lequel il y a 20 secondes d’effort intense suivi de 10 secondes de récupération à renouveler 8 fois. Le tout se fait sur un période de temps de 4 minutes seulement ! Mais rien de vous empêche de faire plusieurs tours…

Un circuit de Tabata classique et donc réalisé en 4 minutes, mais j’insiste bien sur le fait que les secondes d’effort intense doivent réellement être effectuées à fond.

Attention cependant, je vous conseille fortement un petit échauffement cardio au préalable, pour que le rythme cardiaque puisse monter progressivement avant, afin que le corps soit prêt à « encaisser ».

Des bénéfices minceurs prouvés

Le Hiit est plus efficace que le cardio « classique » parce qu’il a été prouvé que, même après la séance, le corps va continuer à brûler des calories. Cette combustion est même 2 fois plus importante qu’avec le cardio à intensité modérée !

Pourtant, jusqu’ici, on nous avait toujours dit qu’il fallait faire un effort long et modéré, à une certaine fréquence cardiaque pour activer ce que l’on appelle la « lipolyse », c’est à dire, la combustion des graisses. Cela est vrai, mais l’efficacité est moins grande qu’avec l’entraînement fractionné de haute intensité.

Petits conseils à propos du Tabata

Je conseille d’effectuer le Tabata après une séance de musculation classique. Le faire avant risquerait d’entamer les réserve de glycogène musculaire, ce qui n’est pas souhaitable.

Si vous souhaitez faire une séance entière en Tabata, vous pouvez faire plusieurs cycles, suivant votre niveau.

Derniers conseils pour aider à maigrir

Appliquer les conseils de mon-ideal.com fait augmenter la taille des pantalons…

En suivant tous ces conseils, vous allez booster à coup sûr votre métabolisme, mais il existe aussi d’autres solutions :

  • Bien dormir. Cela permet un bon fonctionnement hormonal, ce qui est d’une importance capitale dans la régulation du poids.
  • Boire du café ou du thé vert. Ils ont un léger effet brûle-graisse dont vous pouvez vous servir. il y a cependant deux choses à savoir : premièrement, ce ne sera pas miraculeux mais c’est une aide utile ; deuxièmement, il ne faut pas en abuser car la caféine peut avoir des effets néfaste en cas de surdosage.
  • Faire de temps en temps des rebonds glucidiques. Lorsque le régime ne fait plus effet, vous pouvez augmenter votre apport glucidique sur une journée. Il n’y a pas de règle absolue en ce qui concerne les proportions, mais disons que 30 à 40 % me paraît intéressant. Cette augmentation ponctuelle de l’apport glucidique va vous aider à relancer votre métabolisme, et donc, à réactiver la perte de graisse dès lors que vous reprendrez le régime.
  • Faire des « cheat meals ». Le principe ressemble au point précédent. Cette fois, il va s’agir de manger un « énorme » repas, sans compter les calories, de manière occasionnelle. C’est une très bonne stratégie, car cela permet à la fois une relance du métabolisme et une aide psychologique qui vous aidera à tenir sur le long terme. Attention toutefois à ce que le « cheat meal » ne devienne pas un « cheat day » ou un « cheat week »…

Maigrir malgré les blocages : le mot de la fin

Je pense, à présent, vous avoir donné les principaux éléments pour comprendre et supprimer les blocages liés à la perte de poids.

Pour trouver d’autres informations au sujet de la minceur, je vous invite à parcourir mon blog ou à me contacter pour un coaching personnalisé.

Retrouvez notamment les astuces pour brûler des calories au quotidien ici :

Cliquez-ici pour voir l’article

Vous pouvez également télécharger mon livre numérique (e-book) gratuits de 30 pages afin de connaitre mon histoire et avoir quelques précieux conseils supplémentaires :

Cliquez-ici pour télécharger mon PDF gratuit « Comment j’ai perdu 30 kgs après une prise de masse (presque) ratée »

Voici, ci-dessous la vidéo dans laquelle je traite du sujet de l’article :

Bon visionnage !

Ma vidéo pleine d’informations et de bonne humeur !

Comment manger correctement sur une aire d’autoroute ?

Autoroute. Manger correctement. Nutrition. Alimentation. Mon Idéal forme, fitness, musculation

Avez-vous déjà été confronté au problème du manque d’aliments sains sur les aires d’autoroute ?

Voilà un sujet qui me tenait à cœur et que j’ai donc décidé de traiter. Je voyage assez souvent en France et prend régulièrement l’autoroute. J’ai ainsi pu constater que ce n’était pas toujours le lieu idéal pour les amis du fitness que nous sommes.

Je ne pense donc pas être le seul à m’être demandé pourquoi on trouvait une telle omniprésence de « junk food ».

On va donc se poser deux questions :

  • N’y a-t-il que des cochonneries ?
  • Comment limiter la casse ?

Tour d’horizon général

Si vous avez déjà pris l’autoroute, vous avez forcément vu ce qu’on pouvait y trouver côté nourriture.

Premièrement, on y trouve des restaurants. Parmi eux, il y a en a qui sont identiques à ceux que vous pouvez trouver en ville.

Deuxièmement, on y trouve des sandwicheries plutôt connues dans lesquelles vous retrouverez bien évidement des sandwichs, mais aussi des desserts sucrés, des boissons et autres.

Enfin, il y a des boutiques dans lesquelles vous retrouvez pas mal de choses, dont de la nourriture.

Nous allons donc faire les constats qui s’imposent, voir ce qui convient le mieux et tirer les conclusions nécessaires.

Bon, il va y avoir des paragraphes rassurants et d’autres un peu moins. Vous préférez quoi en premier ? Ok… plouf, plouf

Les boutiques

Supérette. Autoroute. Alimentation. Nutrition. Mon Idéal forme, fitness, musculation.

Pour terminer tout à l’heure avec une note un peu plus rassurante, on va commencer par ce qui pose le plus problème.

Les petites supérettes présentes sur les airs sont très pratiques. Nous pouvons y retrouver des spécialités régionales, des produits électroniques, des livres, des peluches et, bien sûr, de quoi manger…

Nous allons pour notre part nous attarder sur ce qui est proposé le plus souvent comme nourriture :

  • Des sandwichs de différentes tailles
  • Des aliments sous vide
  • Des gâteaux et bonbons sucrés

J’ai moi-même regardé la composition indiquée sur l’étiquette de la plupart de ces produits…

  • Les sandwichs sont de qualité plutôt basse. Ils sont gras et « bourrés » d’additifs alimentaires (ce qu’il convient généralement d’éviter). La quantité de protéine est modérée. Une tranche de jambon supplémentaire n’aurait pas fait de mal, et, si vous souhaitez augmenter la ration de protéines, je vous déconseille de manger un second sandwich car cela doublerait la dose de lipide qui est déjà bien assez élevée…
  • Les aliments sous vide sont en général du poulet, du jambon ou encore des salades composées. C’est plutôt pratique, et le poulet sous vide nous permet d’avoir des protéines à disposition. Le hic est que ce sont rarement les meilleurs marques qui sont disponibles et que la qualité et le goût laissent à désirer…
  • Les gâteaux et bons sucrés ne sont ni bons pour vos dents, ni pour votre ligne. Même chose pour votre pancréas qui va devoir travailler à libérer suffisamment d’insuline pour contrer l’arrivée massive et rapide de sucre dans le sang…

Les sandwicheries

Sandwicheries. Autoroute. Nutrition. Alimentation. Mon Idéal forme, fitness, musculation.

Vous y trouverez généralement à la fois du meilleur pain et de meilleurs ingrédients que dans les sandwichs de supérettes.

Visuellement, nous voyons que la qualité paraît meilleure et les produits sont, selon moi, à la fois plus sains et meilleurs au goût.

Cela dit, je n’irais pas jusqu’à dire que ce sont des aliments fantastiques pour un régime, surtout si vous prenez un soda et un dessert trop sucré avec ; d’autant plus qu’on vous incitera souvent, avec un argument financier, à prendre un menu complet.

De plus, étant donné que les produits ne sont pas emballés, vous n’avez en principe pas d’étiquette avec la composition nutritionnelle indiquée…

Mais, quitte à choisir, je préfère les sandwicheries aux petites supérettes d’autoroute.

Les restaurants

Restaurants. Cafétérias. Autoroute. Nutrition. Alimentation. Mon Idéal forme, fitness, musculation.

Sur les aires, nous voyons aussi des restaurants !

Il y a à la fois des cafétérias et des restaurants plus conventionnels que l’on pourrait très bien retrouver ailleurs que sur l’autoroute.

Les cafétérias

Elles ont l’avantage de nous permettre de choisir parmi plusieurs entrées, plusieurs plats et plusieurs desserts. De plus, nous pouvons ajuster les quantités (à part pour le plat principal, et encore, on peut négocier l’accompagnement).

La qualité n’est pas catastrophique mais varie d’une cafétéria à une autre. Certaines abusent sur le prix. Mais, globalement, elles permettent de manger équilibré et d’avoir nos nutriments importants.

Les restaurants « traditionnels »

Vous y retrouverez la même variété de plats et de menus que dans n’importe quel restaurant.

C’est ici que vous aurez les produits de meilleure qualité et de meilleur goût.

J’aime beaucoup me rendre dans une enseigne connue proposant de très bonnes viandes, avec des portions généreuses que ce soit pour les viandes ou pour les accompagnements.

De plus, dans ces endroits, nous sommes installés plus confortablement.

L’un des inconvénients est l’attente. Le lieu ne sera pas idéal si vous souhaitez reprendre l’autoroute rapidement.

Le second problème pourrait être le prix, mais je trouve que c’est souvent très correct même si cela dépend des enseignes. Parfois, ce n’est guère plus cher que dans les cafétérias pour un service supérieur.

La conclusion

Conclusion. Aire autoroute. Nutrition. Alimentation. Mon Idéal forme, fitness, musculation.

Il vous faudra peser le pour et le contre afin de savoir dans quel endroit manger sur l’aire d’autoroute sur laquelle vous vous serez arrêté.

Cependant, vous l’aurez compris, plus vous pourrez manger rapidement, moins cela sera sain.

Ce qui est proposé à emporter laisse encore beaucoup à désirer. C’est assez étonnant quand on sait que de nombreux efforts sont fait partout ailleurs afin de proposer des produits plus sains. Les aires d’autoroute semblent être encore en retard au moment où je rédige cet article.

Parfois, on pourrait même presque avoir l’impression que les rayons sont étudiés pour fournir la nourriture la plus nuisible possible.

Personnellement, je privilégie les restaurants et les cafétérias. Si je suis pressé, je mange plutôt quelque chose que j’ai préparé à l’avance et que j’ai emmené dans ma glacière.

Voilà, selon moi, le meilleur moyen de procéder pour manger correctement sur une aire d’autoroute.

Pour votre santé, mangez au moins 50 fruits et légumes par jour.

50 fruits et légumes par jour. Mon Idéal forme, fitness, musculation. Orange.

En 2019, nous devrions conseiller la consommation quotidienne de 50 fruits et légumes !

Non, non, ce n’est pas une faute de frappe… J’ai volontairement choisi un titre provocateur pour vous parler de quelque chose de sidérant. Une chose incroyable, mais malheureusement bien vrai, si l’on en croit les différentes investigations émanant d’universités britanniques, canadiennes et américaines.

Les publications ont été résumées dans une étude nommée « Still no free lunch » (que vous pouvez retrouver ICI) qui révèle un fait dramatique : les aliments modernes sont de moins en moins nutritifs !

Le taux de vitamines, minéraux et oligo-éléments est beaucoup plus bas que dans les années 50. Quand on sait qu’en plus, on consommait plus de fruits et légumes à cette époque, on se rend compte de la pauvreté de la consommation de nutriments actuelle… Donc, en résumé : aujourd’hui, ces aliments sont moins nourrissants, mais en plus, on en consomme moins !

Le constat

Le plus inquiétant est les chiffres que l’on découvre…

Certains aliments étudiés sont deux fois moins nourrissants ! Et, ça, c’est dans le meilleur des cas… Certains sont 25 fois moins riches, d’autres, 100 fois !

Nous pourrions presque croire à un canular, tant les chiffres sont énormes, mais le constat est pourtant là.

On apprend, par exemple, qu’il faut 21 oranges pour obtenir autant de vitamine A qu’une seule orange du milieu du XX ème siècle, ou encore, qu’une pomme d’aujourd’hui contient 100 fois moins de vitamine C qu’à l’époque…

On comprend donc l’ampleur de la catastrophe.

Vitamine C. Fruits et légumes. Mon Idéal forme, fitness, musculation.

Les causes du désastre

La surproductions induit mécaniquement un « épuisement » des sols, qui deviennent de plus en plus pauvres. En plus de cela, on cueille les fruits extrêmement tôt. Or, je rappelle qu’un fruit est fait pour mûrir sur son arbre ! Je vois régulièrement des étales de bananes complètement vertes ! Pour ce qui est des produits non-bios, on rajoutera l’effet délétère des traitements.

Comment on fait

Pour faire face au problème, la meilleure chose à faire est de manger des fruits et légumes en grande quantité, et de privilégier les produits bios (ceux-ci sont aussi concernés par le problème, mais, au moins, le facteur « pesticide » est éliminé).

Puisque je ne pourrais vous conseiller sérieusement de manger 100 oranges par jours, (votre système digestif en prendrait un coup), il peut être utile de faire de temps en temps des cures de compléments alimentaires de type « multi-vitamines » et magnésium.

Bienvenue au XXI ème siècle…

 

Saga des repas de Noël, épisode 7 : l’alcool !

Saga des repas de Noël, épisode 7 : l'alcool ! Titre. Mon Idéal forme, fitness, musculation.

L’alcool : voilà un vaste sujet… Dans cette « saga », je ne pouvais pas passer à côté. Alors, cela ne concerne pas que les repas de Noël, évidement, mais c’est l’occasion pour moi de faire le point sur l’alcool et de voir si sa consommation modérée pose ou non un problème.

Informations de base

En moyenne, chaque verre fait augmenter le taux d’alcool sanguin de 0,25g par litre de sang. Cela signifie que le taux de 0,5g (limite maximale pour pouvoir conduire) est atteint en seulement 2 verres. Et encore, c’est une moyenne. Une personne mince peut monter à 0,6g avec ces deux mêmes verres…

Si on boit à jeun, l’alcoolémie atteint son maximum en 30 minutes. Si on boit au cours d’une repas, elle l’atteint en 1h. Ce qui veux dire que si on boit son dernier verre à 13h pendant le déjeuner, ce sera à 14 h que le taux sanguin sera le plus élevé… Ensuite, il diminue de 0,1 à 0,15 par heure pour un homme et 0.085 à 0,1 pour une femme !

Cela signifie qu’un homme ayant bu deux verres, dont son dernier à 13H  sera de nouveau à zéro 6 heures plus tard ! (En tenant compte de l’heure durant laquelle l’alcoolémie va monter avant de redescendre ensuite).

Saga des repas de Noël, épisode 7 : l'alcool ! Verre de vin rouge. Mon idéal forme, fitness, musculationLa surconsommation en général

Tout le monde connait la phrase : « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ». Elle est obligatoirement citée dans les publicité sur les boissons alcoolisées, et ce n’est pas pour rien.

Les conséquences d’un fort excès d’alcool sont catastrophiques pour la santé. Il y a des répercutions négatives de la consommation excessive à long terme, mais aussi à une seule occasion. On ne va pas faire le tour ici de tous les risques sur la santé, car vous les connaissez sûrement et vous pouvez facilement retrouver une liste exhaustive sur Internet.

La surconsommation et l’entraînement

Ici, nous allons faire le point sur les conséquences éventuelles sur vos résultats sportifs, et surtout la musculation.  Il est évident que de prendre une cuite juste avant l’entraînement va empêcher toute séance productive.  Vous serez incapable de faire quoique ce soit.

Sachez, de plus, que si vous buvez plus que de raison 2 jours dans la semaine, vous allez quasiment anéantir votre semaine complète d’entraînement ! En effet, le jour de l’excès, votre organisme sera détraqué, le lendemain, vous serez encore en train de récupérer de la veille, et ce ne sera que le troisième jour que vous commencerez à retrouver vos forces. 3 jours pour être à nouveau à votre plein potentiel ! Donc si vous faites ça 2 fois par semaine, dites adieu à vos ambitions.

De plus, une étude a déterminé que la consommation de 10 verres d’alcool dans la même journée diminuait le taux de testostérone de 23% pendant 16 heures ! Ce qui est énorme. Or, la testostérone est une hormone anabolisante ; c’est à dire qu’elle est indispensable à la construction et au maintien de la masse musculaire.

Il semblerait de plus, qu’une surconsommation diminue également la synthèse protéique !

Vin blanc. Alcool. Saga des repas de Noël. Mon Idéal forme, fitness, musculationLa consommation raisonnable

Alors,bien sûr, la dose faisant le poison, il est évident qu’une consommation modérée, même régulière, d’alcool n’a absolument rien à voir. De plus, il y aurait même des avantages à en consommer à certaines doses.

Mauvais point

Même avec une dose pourtant plutôt raisonnable, c’est à dire 3 verres par jour pendant 3 semaines, il y a une baisse de la testostérone. Cependant, celle-ci n’a rien à voir avec celle observée avec un abus d’alcool, puisqu’elle est ici, d’après la même étude, de 6,8%. C’est tout de même à prendre en compte, mais cela est faible.

Notez que 1 g d’alcool contient 7 Kcals. C’est plus que pour les glucides et les protéines… 

Un verre contient 10g d’alcool ce qui équivaut à 70 Kcals par verre.

Si vous en buvez 3, vous avez consommé 210 Kcals, soit l’équivalent de 100g de steak haché à 10% de matière grasse…

Bons point

A dose raisonnable, c’est à dire jusqu’à 2 verres par jour pour la femme et 3 verres par jour pour l’homme, il semble que non seulement il n’y ait pas d’effet véritablement négatif (mis à part la mini baisse de la testostérone chez l’homme), mais qu’en plus, il y ait des effets positifs !

A la bonne dose, je le répète, l’alcool augmente le bon cholestérol ! De plus, elle améliore la circulation du sang par un phénomène « d’éclaircissement » sanguin.

De plus, en fonction du type de boisson  alcoolisée, les bénéfices peuvent être plus ou moins important. Par exemple, le vin rouge semble avoir le plus de bienfaits de part son effet antioxydant grâce notamment au resvératrol. Il possède, de plus, de nombreuses propriétés qui font de lui un véritable aliment (à la différence de certains alcools qui n’apportent quasiment rien au corps et qui contiennent des « calories vides »). Le vin rouge aurait des vertus cardio-protectrices.

Le vin blanc, lui, a aussi, entre autres, un effet protecteur sur le cœur, mais via des polyphénols appelés tyrosols et hydroxytyrosol, cette fois.

La bière, elle, malgré son index glycémique (très) élevé, est très nutritive car elle contient du potassium, du phosphore, du magnésium, des vitamine B (surtout B9). Cette richesse est due à la fermentation de l’orge.

Les incertitudes

Les effets de l’alcool en général et des différentes boissons en contenant sont encore  à l’étude. Il demeure malheureusement, encore aujourd’hui, des incertitudes concernant les risques de cancers à long terme. Difficile, donc, de tirer des conclusions pour le moment.

Bière. Alcool. Saga des repas de Noël. Mon Idéal forme, fitness, musculation

Conclusion

Ce qu’on sait

Il y a des choses qui sont certaines, et d’autres qui ne le sont pas. Ce que l’on sait de façon certaine, c’est que :

_Consommer de l’alcool en trop grande quantité à long terme, c’est mauvais.

_Consommer de l’alcool en trop grande quantité sur une seule journée ou soirée, c’est mauvais aussi.

_En consommer de façon modérée (2 verres par jour pour une femme, 3 verres par jour un homme maximum) de manière régulière ou non ne pose pas de gros problèmes et a même des bénéfices !

Ce qu’on sait moins

La chose qui est moins certaine, c’est l’ampleur précise des bénéfices, et les effets sur certains cancers.

Ce qu’il faut donc faire

Ne jamais prendre de « cuite ».

Il faut donc être raisonnable, et se dire qu’en respectant les bons dosages, vous n’avez pas à vous faire de soucis. Même si on démontre des effets délétères à long terme, il sont contre-balancés par les effets protecteurs.

De plus, l’aspect plaisir contribuera à votre bien-être qui est déterminant pour être et demeurer en bonne santé.

Autre chose à savoir : il est préférable de boire pendant un repas.

Enfin, n’oubliez pas tous les conseils relatifs à la modération, et respectez la loi !

Pour finir, je vous mets cette image qui vous indique à quoi correspond exactement un verre d’alcool :


Correspondance verres d'alcool. Saga des repas de Noël. Mon Idéal forme, fitness, musculation. Blog

Pour retrouver les autres articles de la saga des repas de Noël, c’est par ici :

Lien

A votre santé !

Escargots : Saga des repas de Noël, épisode 6

 

Ils ne sont pas toujours présents aux repas de fêtes, mais, personnellement, j’en mange souvent à cette période. Dans l’épisode 6 de la saga des repas de Noël, nous parlons des escargots !

Un peu comme pour les huîtres, certains ne supportent pas sa consistance, mais il existe pourtant de nombreux amateurs.

Escargots. Saga des repas de Noël. Mon idéal forme, fitness, musculation, nutrition.

 

 

 

 

 

A la mode…

Depuis quelques temps, on en entend souvent parler à propos de ses vertus cosmétiques ! En effet, la bave d’escargot, de part sa richesse en allantoïne et en collagène, notamment, est, semble t-il, très bénéfique pour la peau !

Ces propriétés seraient d’ailleurs connues depuis l’antiquité !

Cependant, c’est à l’aspect nutritionnel que nous allons nous intéresser.

Valeurs nutritionnelles des escargots

Question macronutriments, les escargots contiennent une quantité intéressante de protéines (environ 16%) et très peu de glucides (2%) et de lipides (1%).

Étrangement, ils ne contiennent quasiment aucune vitamine, à l’exception d’une très faible quantité de vitamine C (15mg pour 100g) qui est de toute façon éliminée à 95% à cause du mode de cuisson des escargots…

En revanche,  question minéraux, on y trouve, entre autres, beaucoup de magnésium (250mg pour 100g ce qui est très élevé) et de calcium (170mg pour 100g). On y trouve aussi une quantité intéressante de fer (3,5mg/100g).

Au vu de leur composition nutritionnelle, on peut donc dire que les escargots sont sains et nourrissants (même s’ils ne contiennent pas de tout, mais c’est le cas de tous les aliments).

Saga des repas de Noël, épisode 6, les escargots, escargot feuille, mon idéal, forme, fitness, musculation

La préparation des escargots…

Cependant, un peu comme pour la dinde de Noël, le « problème » vient de son mode de cuisson.  On y met du beurre persillé, ce qui est très bon niveau goût, mais cela va  beaucoup augmenter le taux de lipides et rajouter encore, comme s’il en manquait, de la graisse au repas…

De plus, la cuisson se réalise au four à environ 240°c. Comme je vous l’écrivais, cela va détruire le peu de vitamine C qu’il y avait.

Le conseil  sera donc le même que pour la dinde : mangez-en, mais n’oubliez pas que l’aliment va baigner dans le beurre.

Bon ap’ !

 

 

Saga des repas de Noël, épisode 5 : la bûche !

 

Le cinquième épisode de la saga des repas de Noël aborde aujourd’hui le légendaire dessert qu’est la bûche de Noël ! 

C’est le dessert par excellence à cette période de l’année.  La bûche est une tradition culinaire très ancienne.

Après avoir mangé trois tonnes de nourriture extrêmement grasse, vous terminez par un dessert sucré, et gras.

Bûche de Noël, Forme, Fitness, Musculation, Sage des repas de Noël

 

 

 

 

 

 

 

Il ne sera pas évident de donner une valeur nutritionnelle précise, car la composition varie. Il en existe au chocolat, bien sûr, mais aussi à la noix de coco, à la crème de marron ou encore en mélange de chocolat et framboise, chocolat et mangue, par exemple. Le choix ne manque pas.

On y retrouve cependant la même base, avec du sucre, du blanc d’œuf, de la farine et du beurre.

Nutritionnellement, ça donne quoi ?

Le blanc d’œuf vous apporte des protéines, ce qui est bon pour vos muscles. Cependant, la grande quantité de sucre mélangée à la grande quantité de graisse font de ce dessert un aliment pas vraiment diététique, mais c’est Noël. Surtout, qu’en plus, la consommation de sucre va faire monter votre taux d’insuline ce qui va augmenter le stockage des graisses… De surcroît, le dessert intervient après tout les autres aliments que vous aurez ingurgités comme un ogre.

La bûche contient en moyenne 320 Kcals pour 100g, c’est beaucoup, mais c’est environ 20 kcals de moins que les autres pâtisseries. Toujours pour 100g, elle contient à peu près 30g de glucides (dont pas mal de sucre), 20g de lipides et 4g de protéines.

N’oubliez pas que la composition varie, et donc, parfois, la bûche peut être beaucoup plus sucrée, en fonction de ce que vous y ajoutez.

Donc, bien sûr, ce n’est pas « light », mais nous ne sommes pas constamment obligés de manger léger. Il faut savoir faire quelques petits excès de temps en temps ; la condition étant, bien sûr, que ce ne devienne pas une habitude.

Bûche de Noël, bûcheron, Forme, Fitness, Musculation, Mon Idéal, Saga des repas de Noël

Ne vous trompez pas de bûche…

 

Conseils

Si votre budget vous le permet, je vous conseillerais d’éviter d’acheter de la bûche de Noël industrielle que vous trouvez en grande surface. Elle est malheureusement remplie d’une quantité effrayante d’additifs alimentaires très probablement néfastes à la santé.

Pour vous convaincre de la présence massive de ces additifs, il vous suffira de jeter un œil à la liste des ingrédients… Vous verrez alors plus de « E machin truc » que de noms d’ingrédients classiques.

Donc, si vous le pouvez, achetez une bûche dans une pâtisserie, ou, mieux encore, faites la vous-même.

Bûche, bois, sage des repas de Noël, forme, fitness, musculation, mon idéalÉpisodes précédents :

_ Le foie gras

_ Le saumon 

_ Les huîtres 

_ La dinde 

 

 

 

 

 

Saga des repas de Noël, épisode 4 : le foie gras !

 

Saga des repas de Noël. Nutrition, musculation, forme, fitness. Mon idéal. Foie gras

Dans le quatrième épisode de la saga des repas de Noël, nous parlons d’un mets très emblématique, voir incontournable au moment des fêtes : le foie gras !

Je précise avant toutes choses que je ne rentrerai pas dans le débat de l’éthique, mais je parlerai simplement de l’aliment en lui-même.

Le foie gras peut se consommer cru, cuit, ou entre les deux, c’est à dire « mi-cuit ». C’est chez nous, en France, qu’on en consomme le plus.  On obtient le foie gras avec le gavage de l’animal, que ce soit une oie ou un canard.

Sur le plan nutritionnel, ça donne quoi ?

En temps normal, le foie de l’animal concerné contient notamment des lipides, des protéines et de l’eau.

Après le gavage, c’est toujours le cas, mais le taux de graisse (les lipides) devient beaucoup plus important tandis que le niveau de protéines et d’eau baisse.  Un foie gras contient entre 50 et 65% de graisse et 85 % de ses calories proviennent des lipides. Le foie gras de canard est un peu plus riche en graisse que le foie gras d’oie.

Il contient majoritairement des graisses mono-insaturées et saturées.  Le taux de lipides poly-insaturés est très faible, mais pas inexistant.

Nous avons besoin de graisses dans notre alimentation. Elles sont indispensables. Cependant, les saturées doivent être consommées en plus petite proportion. Le foie gras en contenant beaucoup, il convient d’en consommer modérément.

Vous y trouverez également des vitamines et minéraux comme la vitamine A et le fer.

Que faire ?

Cet aliment apporte certains bénéfices nutritionnels dû à certaines de ses graisses et aux minéraux et vitamines. Cependant, il s’agit sans doute de l’aliment le plus calorique du repas de réveillon. Consommé occasionnellement, il n’y a pas de problème ; cependant, il est déjà très calorique à lui seul et il faudra ajouter les Kcals provenant de tous les autres aliments servis.  Quand on fait le calcul, on peut prendre peur !

Mon conseil sera donc encore un peu le même : pas d’abus ! Sachez aussi  que c’est certainement l’aliment avec lequel il faudra être le plus modéré, car il est un recordman énergétique.

Saga des aliments de Noël. Forme, fitness, musculation. Mon idéal. Le foie gras. Cochon rigolo. mon-ideal.com

Épisodes précédents :

_ Le saumon

_ Les huîtres 

_ La dinde

Episode suivant : Vous verrez bien.

12