Automne et hiver : faut-il s’entraîner plus tôt ?

Automne, heure d'hiver

Vous le savez, l’automne est là, et nous sommes assez récemment passés à l’heure d’hiver, et, chaque années, cela fait débat. “Faut-il continuer à changer d’heure ? Sinon, quelle heure prendre comme référence?” ; mais aussi : “Euh… on recule, on avance ? On enlève, on ajoute ?”, ou encore : “va-t-on dormir une heure de plus ou de moins ?”.

Alors, le but de cet article ne va pas être de savoir si nous avons bien réglé notre montre (je l’espère, depuis le temps…), ni de savoir le bien fondé ou non de cette pratique. Aujourd’hui, nous allons chercher à savoir s’il vaut mieux modifier son emploi du temps afin de s’entraîner plus tôt…

Pourquoi la question se pose-t-elle ?

Le cycle naturel des saisons fait que plus nous nous rapprochons du solstice d’hiver, plus la longueur des journées diminue au profit de celle des nuits. Ainsi, quoi qu’il arrive, la nuit tombe de plus en plus tôt. Cependant, le phénomène est encore accentué avec le changement d’heure. On a parfois le sentiment d’un changement un peu brutal.

Une personne qui, il y a deux mois, allait s’entraîner à 18 h à la sortie du boulot le faisait lorsque le soleil était encore levé. Cette même personne s’entraînera donc de nuit si elle maintient le même horaire ; or, nous sommes biologiquement fait pour vivre au même rythme que le soleil.

Automne, heure d'hiver
L’automne et ses paysages magnifiques…

Un peu de science…

En effet, notre œil a la capacité de capter une information en fonction de la présence ou de l’absence de lumière. Durant la journée, lorsque la luminosité est maximale, le corps va ainsi sécréter certaines hormones et en bloquer d’autres. Quand la nuit tombe, le cerveau commence alors à secréter de la mélatonine, qui est l’hormone du sommeil par excellence.

Cette hormone va tout naturellement aider à s’endormir. Bien sûr, il est tout à fait possible de rester éveiller malgré tout, mais le fait de rester actif longtemps durant la nuit, et, à fortiori, de faire du sport est contraire au rythme naturel…

Il est évident que je ne vous incite pas à vous endormir à 18h30… Quand la nuit tombe, le production de mélatonine va s’amplifier et s’accumuler dans l’organisme de manière progressive afin d’être prêt à dormir quelques heures plus tard ; mais quand vous faites du sport, vous perturber le cycle de détente dans lequel vous êtes programmé pour entrer…

… qui tombe sous le sens…

Vous avez d’ailleurs sans doute constaté par vous même une baisse d’énergie significative à ces heures là et à cette période de l’année…

Vous risquez donc une baisse de tonus au moment de votre séance qui risque de se traduire par une baisse de la productivité de votre entraînement, mais aussi par une moins bonne qualité de sommeil par la suite qui se traduira elle-même par une augmentation de la fatigue générale, etc.

Ce que je fais à l’automne

Ayant la chance de travailler à mon compte et de pouvoir autant que faire se peut m’organiser à ma convenance, j’ai personnellement décalé mes séances. Je m’entraîne donc en début d’après-midi au lieu du début de soirée. A ce moment-là, la lumière du jour est encore présente et c’est en fin d’après-midi que je recommence à travailler. J’arrive plus facilement à avoir une activité intellectuelle durant la nuit qu’une activité sportive. C’est aussi comme cela que je le ressent. Aussi, je vous invite à faire selon votre propre ressenti.

Ce que vous pouvez faire dès le début de l’automne

Décider…

Pour ce qui est de votre cas personnel, et c’est ce qui nous intéresse dans cet article, vous devez prendre plusieurs paramètres en compte :

Tout d’abord, comme je viens de vous le dire, vous devez vous fier à votre ressenti. Comme je le dit souvent, le sport ne se pratique pas dans un bureau d’étude ni dans un laboratoire, et vous devez donc voir ce qui se passe au niveau de la pratique. Il est vrai que de nombreuses personnes font du sport tard le soir, et ceux, toute l’année sans que cela ne leur pose de problème… Je vous invite donc à entendre ce que dit la science, l’assimiler, puis pratiquer, comparer et prendre votre propre décision.

Appliquer…

Si vous constatez que vous n’avez pas besoin de modifier votre emploi du temps, vous n’aurez tout de même pas lu cet article pour rien puisque vous aurez appris que vous n’avez aucun problème d’adaptation.

Si, en revanche, vous vous rendez compte que le passage à l’heure d’hiver vous assomme et que vous voulez quand même faire du sport de manière productive, vous devez étudier la possibilité de vous entraîner plus tôt dans la journée.

Alors, évidemment, ce n’est pas évident, car, si vous travaillez toute la journée, vous ne pourrez pas aisément aller à la salle en début d’après-midi…

Ruser…

Si vous êtes dans ce cas, il va falloir ruser ; c’est à dire être malin et trouver des solutions.

Mais puisque c’est l’automne et que vous êtes un peu fatigué, je vais vous donner moi-même les quelques pistes :

La première solution consiste à vous lever plus tôt.

Dans son livre “Miracle Morning”, Hal ELROD explique dans le détail les bénéfices immenses que l’on tire du fait de se lever bien avant d’aller travailler et d’accomplir ce que l’on peut appeler des “rituels matinaux”. Une séance de sport fait justement partie intégrante de ce genre de “rituel” et vous permet donc de vous mettre dans les meilleures dispositions pour la journée, mais en plus de vous éviter d’aller à la salle le soir.

Vous pouvez également faire votre séance pendant la pause déjeuner. Encore une fois, c’est à vous de voir si cela vous convient.

La réponse à la question…

On peut donc conclure très simplement de la façon suivante :

Le respect du rythme biologique naturel de l’être humain sera toujours l’idéal. Ce rythme est même réglé par notre “horloge interne”. Cela signifie que même si vous allez dans une salle de sport sombre durant la journée, cette “horloge” va aider votre corps à savoir qu’il fait jour.

Toutefois, si après avoir effectué vous-même des tests, vous vous rendez compte que tout va bien même en faisant du sport le soir, alors, il n’y a aucun problème.

Enfin, ceux qui s’entraînent tôt toute l’année ne sont pas concernés mais je les remercie tout de même pour la lecture attentive de cet article !

Je vous souhaite à tous une excellente saison ! Mettez donc le nez dehors et profitez des paysages d’automne pendant une marche au grand air !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *