• yan.rolin@mon-ideal.com

Archive mensuelle septembre 2018

Nouvelle vidéo en ligne !

 

Bonjour à tous !

Une nouvelle vidéo est en ligne ! Elle est visible sur la chaîne Youtube.

Elle est un résumé oral de l’article “Comment faire un régime en restant de bonne humeur ?”

Bonne journée à tous et bon visionnage !

 

Comment (apprendre à) être patient ?

 

C’est un problème auquel on se heurte fréquemment.
Quand on a très envie de quelque chose, on se voit parfois déjà arrivé et on ne se rend pas toujours compte du temps que cela peut prendre pour y parvenir. On peut alors faire preuve d’impatience et être déçu de ne pas atteindre son but aussi vite qu’on l’aurait espéré. Parfois même, on peut abandonner à cause du découragement que cela peut occasionner.
Cela est fort dommage ! Voici donc quelques pistes pour vous aider à faire preuve de plus de patience :

Penser à son but en acceptant les contraintes

Se visualiser en train d’accomplir son objectif n’est pas une mauvaise chose. Au contraire, cela permet de se motiver et de se convaincre que l’on peut y arriver ! C’est même quelque chose que je vous ai conseillé dans un de mes articles que vous pouvez retrouver ici : https://mon-ideal.com/auto-discipline/
Cependant, il ne faut pas que cela vous décourage en vous faisant trop penser à la quantité d’efforts nécessaires. Vous devez utiliser cette visualisation comme quelque chose de positif.
Sachez que les efforts seront indispensables, mais que chacun d’entre eux aura un impact sur votre réussite. Tout est une question de vision des choses. Voyez donc chaque contrainte comme quelque chose d’utile. C’est, en effet, à travers les épreuves que l’on avance.
Savourez-donc chacun des pas menant au succès.

La technique “du virage”

Imaginez : vous devez courir dehors, et vous vous devez parcourir 10 kms. Si vous avez face à vous une très grande ligne droite de 10 kms de long, qu’allez vous ressentir ?
Imaginez encore : vous devez toujours faire 10 kms, mais dans des chemins différents, en prenant des virages et en profitant d’un paysage varié.
Ne pensez-vous pas que le second cas serait beaucoup plus agréable ?
Pourtant, vous aurez parcouru la même distance, mais en ayant vu les choses différemment.
Je vous laisse méditer là-dessus…

Ne pas confondre vitesse et précipitation

Mieux vaut faire les choses lentement mais surement que de brûler les étapes et tout faire n’importe comment. Ce n’est pas pour rien si l’expression “ne pas confondre vitesse et précipitation” est si connue.
Le fait de savoir cela vous fera gagner en patience, car en comprenant pourquoi la patience est une vertu, vous pourrez plus aisément la mettre en pratique.

Mesurez vos progrès

Dans un contexte sportif avec pour objectif soit une prise de muscle, soit une perte de poids, je vous conseil de vous prendre en photo et de vous pesez régulièrement (une fois par semaine). Cela vous permettra de voir que vous avez progressé, et le sentiment de satisfaction vous fera lutter contre l’impatience d’une manière assez radicale. Apprenez à vous réjouir du moindre petit progrès.

Servez-vous de l’expérience des autres

En écoutant le témoignage des autres, vous verrez que ceux qui sont arrivés à atteindre leur but ont été les plus patients. Cela est une belle démonstration. Vous pourrez ainsi prendre exemple ; cela vous aidera.
N’oubliez pas que Rome ne s’est pas faite en un jour…

 

 

Effet Yoyo !

 

Définition du dictionnaire musclé :

Rien à voir avec la tata du même nom, “l’effet yoyo” est un concept utilisé lorsque l’on parle de régime.
Un Yoyo, ça monte, ça descend, ça monte, ça descend, et ainsi de suite. On se sert donc de ce phénomène pour faire le parallèle avec ce qui se passe malheureusement parfois chez des personnes essayant de perdre du poids.
Elles perdent des kilos, les reprennent, les  perdent à nouveau puis le reprennent encore et encore.
L’effet “yoyo” c’est ça ! Et c’est plutôt déprimant.

Mais en vous rendant assidûment sur ce site, vous ne connaîtrez pas ce problème !

Comment faire un régime en restant de bonne humeur ?

Si vous avez déjà vu quelqu’un en plein régime ou que vous en avez vous-même fait un, vous avez peut-être remarqué que la restriction alimentaire joue négativement sur l’humeur.
Cela est tout à fait normal. Diminuer son apport calorique met le corps dans un certain inconfort.
Attention, il ne faut jamais faire de régime draconien. D’une part, cela est mauvais pour l’organisme, et d’autre part, cela favorise l’effet yoyo. Cependant, faire un régime “normal”, demande tout de même des efforts à l’organisme qui va devoir puisez dans ses réserves.
Même s’il ne faut pas effectuer sans cesse des séries de régimes et que l’idéal est de prendre de bonnes habitudes saines sur le long terme, il convient de diminuer ses apports énergétiques lorsque l’on veut perdre du poids (je décris cela en détail dans mon livre “Musculation : Guide de démarrage pour débutant”)
Comme je vous l’ai écrit, cette situation peut jouer sur l’humeur. Il existe d’ailleurs une étude scientifique* démontrant les effets négatifs (sur l’humeur) d’un régime pauvre en glucides, et, pas de chance, c’est justement le type de régime qu’il faut, selon moi, privilégier.
Cependant, il existe des solutions afin de garder le sourire.

Ne vous mettez pas la pression

La première d’entre-elles est de ne pas tomber dans l’obsession vis à vis de son poids. Bien sûr, il convient d’être sérieux et d’appliquer ce que l’on a prévu afin d’obtenir de bons résultats. Cependant, vous mettre la pression serait contre-productif. Cela ferait insidieusement croire à votre cerveau que le régime est forcément un supplice.
Raisonnez plutôt de cette manière :
“Ça marche ? Génial ! Ça ne marche pas, je ferait mieux la prochaine fois”.

Allez-y progressivement

Ne déstabilisez pas votre corps en changeant brusquement votre alimentation ! D’abord, cela est très mauvais pour la santé, et ensuite, cela aurait le don de plomber votre moral d’une manière assez radicale… Lentement mais sûrement, voilà la bonne méthode !

Réjouissez-vous du moindre petit résultats

La philosophie idéale à adopter est la suivante : avoir de grandes ambitions tout en sachant se réjouir de chaque petite victoire. Dès que vous faites un pas de plus vers votre objectif souriez car vous savez que vous vous rapprochez du but. 
De cette manière, vous verrez les choses différemment et votre humeur s’en ressentira.

Entourez-vous bien

Parlez de votre démarche à vos proches. Expliquez leur pourquoi vous faites cela, et vous aurez plus de chance d’être soutenu par eux. Cela vous aidera beaucoup.

Accordez-vous des repas plaisir

Alors, il est certain qu’un repas sain doit être un plaisir, mais pendant une diète, vous consommez un peu moins d’énergie que ce que vous en dépensez. C’est le principe même du régime. L’organisme attend donc avec impatience un repas bien copieux. Accordez lui en un une fois par semaine.
Le principe est le suivant : toute la semaine, vous êtes sérieux et respectez votre diète, et le Dimanche, par exemple, mais cela peut-être n’importe quel jour, vous prenez un repas riche en calorie et mangez ce que vous voulez ! Cela sera utile à votre régime car vous allez relancer votre métabolisme, mais en plus, cela sera excellent pour vous aider à tenir psychologiquement !

Le mot de la fin

N’oubliez pas qu’il est normal de ne pas toujours être affable pendant un régime. Cependant, en appliquant ces conseils, votre sourire devrait se lire plus souvent sur votre visage.
Mettez les donc en pratique ; vos proches et connaissances vous remercieront !

 

*Brinkworth, G; Buckley, J; Noakes, M; Clifton, P; Wilson, C. “Long-term effects if a very-low-carbohydrate diet and a low fat diet on mood and cognitive function.” Archives of Internal Medicine, 2009; 169(20):1873-1880

 

Les élastiques

 

Les élastiques, tout le monde connait. Cela dit, tout le monde ne sait pas forcément qu’on peut en utiliser comme outil pour se muscler.
Ils s’avèrent en effet être très utiles pour la musculation, et ce, pour plusieurs raisons.

Comme multi-tâches passe-partout

Il existe de nombreux exercices que l’on peut réaliser grâce aux élastiques. Cela signifie qu’avec un simple objet facilement transportable, très léger, peu cher et non-encombrant, on peut muscler son corps. Vous pouvez  en emmener en vacances ou les utiliser chez vous sans problème.

De plus, il existe plusieurs intensités de résistance et on peut s’en servir à la fois en tant que parfais débutant et que sportif confirmé.

L’élastique à un fonctionnement différent d’un haltère, d’une barre ou d’un disque, car ce n’est pas le poids contre lequel nous devons lutter via la force de gravité, mais c’est la résistance élastique qui exerce la contrainte sur le muscle. Le muscle va donc travailler différemment, notamment car la phase négative du mouvement sera accentuée.

On peut utiliser des élastiques seuls dans le cadre d’un exercice, mais aussi l’utiliser soit pour faciliter un exercice, soit pour augmenter la difficulté.

Pour se délester

Si un exercice est trop compliqué, on peut se servir des élastiques afin d’en réduire la difficulté. Par exemple, pour ce qui est des tractions, on peut en enrouler un autour de la barre et placer l’extrémité sous ses pieds. De cette façon, on va se servir de la force élastique qui va s’opposer à la force de gravité contre lequel on doit lutter.
C’est comme si vous pesiez moins lourd. De plus, l’élastique va accompagner votre mouvement.

Pour augmenter la difficulté

Comme je vous le disais, les élastiques vont augmenter la difficulté de la phase négative du mouvement. Il est donc possible d’utiliser une barre ou un haltère et d’y ajouter un élastique par dessus. Cette accentuation de cette phase va augmenter le “traumatisme” musculaire, ce qui aura deux conséquences :

  1. Une augmentation de la réponse anabolique (à condition d’avoir une nutrition adaptée), car en augmentant le travail du muscle on augmente l’efficacité de l’entraînement sur le plan du gain musculaire.
  2. Une augmentation du délai de récupération. C’est malheureusement le revers de la médaille, il vous faudra plus de temps pour récupérer.

Le mot de la fin

L’utilisation des élastiques est donc très utile, même si elle n’est pas indispensable. Je la recommande volontiers et vous encourage à tester afin de vous rendre compte qu’il y a plus d’avantages à en utiliser que d’inconvénients.